Les +
partagés

Avant Bordeaux-PSG, Christophe Dugarry dégomme les Girondins

Considéré comme le meilleur consultant foot actuel, Christophe Dugarry reste très attaché à son ancien club, les Girondins de Bordeaux.

A quelques heures du match Bordeaux-PSG, il endosse pour Sud-Ouest le rôle d’arbitre pour distribuer cartons jaunes et rouges à l’équipe actuelle, dirigeants et joueurs compris.

Extraits.

« Les manques, ils sont partout ! Le moins mal, si vous me pardonnez l’expression, c’est le milieu de terrain. En défense, on a la particularité d’avoir des joueurs qui ne gagnent pas un duel. Il y a un doute incroyable dans la tête de nos défenseurs. Et devant, Modeste, Diabaté ou Gouffran marquent de temps en temps, mais on n’a pas d’avant-centre confirmé et fiable. »

L’absence de leaders

« Ciani, c’est pareil. Il ne faut pas lui en demander trop. Quand il jouait avec Chalmé et Trémoulinas qui étaient en pleine bourre à l’époque, quand il avait Alou Diarra devant lui, il était plus rassuré. Avoir une âme de leader, c’est difficile. Bordeaux a été champion avec un axe Diawara – Diarra – Gourcuff – Chamakh qui tirait le reste de l’équipe vers le haut. Ils étaient les leaders techniques et moraux. Avec eux, on a vu briller des gars comme Fernando ou Wendel. Bordeaux n’a plus ce genre de joueurs aujourd’hui. »

L’absence de talent

« Rien ne remplace le talent ! Je les entends les discours des dirigeants qui disent qu’il faut mouiller le maillot, qu’il faut courir davantage. Pour moi, ça ne veut rien dire. Une équipe qui a le talent, elle n’a pas besoin de courir. Sans talent, on ne peut pas espérer mieux que la 8e place. A Bordeaux, il y a des joueurs talentueux, comme Nguemo, Plasil, Trémoulinas. On a un bon gardien aussi (Carrasso). Mais aucun de ceux-là ne tire l’équipe vers le haut. Ah oui, il y a Planus aussi. »

L’absence de points

« La grande chance de Bordeaux, c’est qu’il y a en Ligue 1 des équipes d’une faiblesse incroyable. Terminer devant elles devrait être réalisable. Ce qui m’inquiète en revanche, c’est que même lorsque les Girondins jouent bien, comme contre Lille (1-1) ou Montpellier (2-2), ils ne gagnent pas. Quand vous ne jouez pas trop mal mais que vous n’engrangez pas les points, c’est difficile ensuite. »

L’absence de stratégie

« Il y a des choses qui m’interpellent. Quelle est la stratégie du club ? Pourquoi on ne sort plus d’internationaux ? Pourquoi on nous dit qu’on n’a pas d’argent pour recruter et, quatre mois après, on nous promet d’injecter10 millions au mercato d’hiver ? Et aussi, j’aimerais comprendre ce qui est pour moi une énigme absolue : pourquoi Bordeaux n’a-t-il pas de directeur sportif ? »

« Arrêtez de nous prendre pour des jambons »

« J’ai lu les interviews de MM. Triaud et de Tavernost, qui ont dit que l’équipe n’était pas si mauvaise, qu’elle pouvait donner plus. Mais j’appelle cela se voiler la face. C’est de la méthode Coué. On a dit aux supporters qu’on jouerait l’Europe ! On peut comprendre qu’ils se moquent, qu’ils chahutent les joueurs. Mais ils restent toujours derrière leur équipe. Pourquoi ne pas leur avoir simplement dit qu’on était dans une phase de transition ? Ils étaient tout à fait capables de le comprendre. »

« Comment un homme aussi brillant que M. de Tavernost peut-il faire passer des vessies pour des lanternes ? Je sais bien que dans le foot, on n’est pas forcément bien malin, mais il ne faut pas nous prendre pour des jambons ! »

La suite du réquisitoire sur le site de Sud Ouest

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   10 commentaires Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

Contenus sponsorisés