Convoqué pour un excès de vitesse à vélo, ses amis l’appellent désormais Eddy Merckx

Alain, 58 ans, est employé municipal à Gigny-sur-Saône, en Bourgogne. Le 7 octobre dernier, il prend son vélo après avoir un peu abusé de la boisson, et tombe sur le bord de la route.

« Je rentrais à vélo, et je suis tombé dans le fossé à environ un kilomètre de chez moi », explique-t-il au Journal de Saône et Loire. « Une dame, en voiture, s’est arrêtée et elle a vu que je saignais sur le nez, mais rien du tout. Elle s’est affolée et a appelé les pompiers. Ils sont arrivés dix minutes après, et les gendarmes dans la foulée ».

Le problème, c’est qu’Alain a 2,68 g/l de sang. Après un passage à la gendarmerie, il est donc convoqué pour avoir conduit sa bicyclette sous l’effet de l’alcool… et pour vitesse excessive !

« Pour l’alcool, je reconnais, j’avais bu un petit coup, mais pour la vitesse, comment ils peuvent dire ça ? Faudra qu’on m’explique ».

En fait, l’article R.413-17 du code de la route permet d’établir une infraction pour vitesse excessive eu égard aux circonstances, c’est-à-dire dès que le véhicule n’est plus maîtrisé, comme ici. Cette situation fait d’ailleurs bien rire les amis de l’employé municipal, qui l’ont surnommé Eddy Merckx. Le 12 avril, il devra tout de même se rendre au tribunal.

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   23 commentaires Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

Contenus sponsorisés