Basket : un gilet high-tech pour analyser les performances des joueurs

Franchise de D-League (la petite soeur de la NBA), les Austin Toros, l’équipe gérée par les Spurs, ont décidé cette année de s’équiper d’un tout nouvel outil, nommé Minimax, mis au point par la société Catapult.

Il s’agit d’une sorte de brassière de moins de 70 grammes, capable d’enregistrer davantage de données qu’un simple cardio-fréquencemètre comme un Polar ou un Garmin.

Brad Jones, le coach des Toros en explique son fonctionnement.

« C’est un indicateur de charge et de suivi des performances, déclare-t-il au site 48 minutes of Hell. C’est vraiment nouveau pour la science du sport. C’est comme un gilet à mettre sous les vêtements et vous le portez pendant le jeu. »

Nixon Drovilien, préparateur physique, poursuit en évoquant les objectifs à atteindre avec ce genre de technologie.

« On peut tout mesurer: vitesse, fréquence cardiaque, distance parcourue… En rassemblant toutes ces informations, vous serez en mesure de dire si un athlète est sur-entraîné ou comment il récupère. »

Plus complet qu’un cardio’ classique

Par rapport à un cardio-fréquencemètre doté d’un GPS classique, l’idée est de pouvoir mesurer les différences d’effort entre des phases en l’air (sauts, rebonds) et au sol (dribbles, déplacements). C’est aussi un moyen de voir si un athlète se donne à fond ou s’il en a encore sous le pied sur certains types d’effort.

Comme souvent, la D-League va donc servir de laboratoire pour la NBA. Si les résultats sont concluants alors, tout laisse à penser que les Spurs et bien d’autres équipes, s’équiperont de ces gilets nouvelles technologies. Les Knicks et les Mavs auraient ainsi déjà passé un contrat avec cette société.

En Europe, l’INSEP et des clubs de foot anglais (Liverpool, Everton…) l’utilisent.

Commentaires
Les commentaires sont fermés.

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

Contenus sponsorisés