Actus

51 points de suture pour la surfeuse Keala Kennelly après une grave chute à Teahupoo

Il y a quelque temps, nous vous avions parlé de Teahupoo, à Tahiti, là où les vagues sont les plus dangereuses du monde. Puissantes, elles retombent directement sur la barrière de corail, créant souvent de graves accidents.

Fin août, Maya Gabeira avait failli y perdre la vie. Une autre surfeuse, Keala Kennelly, a elle aussi frôlé la mort. Soulevée par la puissance de la vague, elle est retombée sur la barrière de corail, s’entaillant profondément le visage. Et elle a tenu à partager ça avec ses fans.

Dans un interview avec Surfline.com, elle revient avec forces détails sur l’accident.

« La vague semblait normale. Je l’ai prise mais elle avait un peu trop de force, ce qui m’a d’abord empêché d’aller tout droit. J’ai du faire quelques ajustements et j’ai vu que la section d’après allait s’écraser donc j’ai changé de direction et je suis aller dans le creux de la vague. J’ai avancé un peu, j’ai du négocier l’eau qui s’écrasait et ça m’a déséquilibré, me forçant à monter sur la vague. Je pensais que j’allais sortir mais le bord m’a attrapé la tête et m’a envoyé sur le récif avant même que j’ai compris ce qui m’arrivait ».

Difficile à ce moment-là de se rendre compte de la gravité de la blessure.

« La douleur était intense et je savais que j’étais blessée. Je pouvais voir beaucoup de sang mais je ne savais pas que c’étais aussi grave que ça ».

Prise en charge très rapidement par l’équipe de secours, Keala Kennelly a vite été transférée à l’hôpital principal de Papeete où elle a subi une intervention en urgence au niveau du visage. L’entaille était très profonde, proche de l’oeil droit et il fallait enlever des morceaux de corail.

Aujourd’hui, on lui a retiré ses 51 points de suture et Keala Kennelly assure qu’elle reprendra le surf très bientôt. Peut-être pas à Teahupoo.

A voir aussi

Commentaires Règles et contenus illicites  |  5 commentaires Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *