RebeccaMarinoEn 2011, la canadienne Rebecca Marino était 38e au niveau mondial et avait atteint le troisième tour de Roland Garros. Mais la tenniswoman de 22 ans est fragile psychologiquement et souffre de dépression depuis qu’elle a quitté le domicile de ses parents pour s’entraîner à plein temps, il y a six ans.

L’an dernier, elle a donc fait un break dans sa carrière avant de revenir cette année. Mais après quelques mois, elle a finalement décidé de raccrocher sa raquette, perturbée par les critiques sur Internet.

« Ces facteurs, qui sont inhérents à notre société, ont fait partie du processus qui m’a amenée à prendre ma décision », a-t-elle déclaré à la presse canadienne. « Mais ultimement, j’arrête le tennis parce que je ne veux plus sacrifier mon bonheur à la poursuite de ma carrière ».

Fatiguée par les voyages incessants et l’éloignement de ses proches, Rebecca Marino s’ennuyait souvent et cherchait un peu de réconfort sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. Mais au lieu de cela, elle a subi l’agressivité, notamment des parieurs qui l’insultaient violemment et la menaçaient après chacune de ses défaites.

« Certains m’ont écrit que je devrais mourir, d’autres m’ont insulté de façon vulgaire, et ce n’est qu’un petit aperçu. J’étais trop sensible à tout ce qu’on disait et écrivait sur moi. Au lieu d’éviter les commentaires, je les recherchais continuellement sur les réseaux sociaux et sur internet ».

Aujourd’hui, la tenniswoman a donc fermé ses comptes Twitter et Facebook et veut passer à autre chose en se rapprochant de sa famille. Loin du tennis et des réseaux sociaux.