Les joueurs des Dallas Mavericks n’étaient pas les seuls à s’être laissés pousser la barbe avant d’atteindre les 50% de victoires. Certains fans les avaient également suivis.