Il a été déclaré mort sur un terrain de football avant de se réveiller plus tard à l’hôpital. Il a été accusé d’avoir truqué des matchs à Singapour et a fait 101 jours de prison. Il a joué pour 25 clubs dans 13 pays différents et il reste le seul footballeur à avoir évolué dans les six confédérations de la FIFA. Cet homme, c’est le gardien allemand : Lutz Pfannenstiel.

Pour la BBC, il est revenu sur son incroyable odyssée et ce destin hors du commun. A 19 ans, alors qu’il joue en équipe espoirs allemande et que le Bayern Munich lui offre un poste de remplaçant, il décide de se rendre en Malaisie.

« Je n’avais pas prévu de jouer dans autant de clubs, mais ça s’est passé comme ça », explique celui qui a gardé les cages au Brésil, en Nouvelle-Zélande, en Finlande, en Afrique du Sud, au Canada, en Albanie, en Namibie, en Arménie ou encore à Malte. « Le coach a été viré, le club a fait faillite et d’autres choses moins jolies sont arrivées dans ma carrière ».

Comme lorsqu’il a passé 101 jours en prison, à Singapour. Accusé de truquer des matches.

« Je pense qu’il y a peu de prisons aussi dures. Je vivais la grande vie à Singapour. J’étais mannequin pour Armani, j’avais mon émission de télévision et l’équipe marchait bien puis, tout d’un coup, je me réveille dans cette petite cellule et tout s’écroule ».

Surtout que les raisons de son accusation étaient assez particulières.

« L’Asie du Sud Est est le temple des matches truqués. Dans mon cas, c’était bizarre parce que j’étais accusé de trop bien jouer. Après deux victoires et un nul où j’avais été désigné homme du match, un juge m’a dit que j’étais trop bon. Ce n’était pas logique ».

Ensuite ? Lutz Pfannenstiel est arrivé en Angleterre où il a été déclaré mort sur le terrain après un arrêt respiratoire. Avant de se réveiller trois jours plus tard à l’hôpital. Aujourd’hui, il parcourt encore le monde pour dénicher les talents pour Hoffenheim.